Les États-Unis et l’Union européenne doivent mettre un terme à ce « silence assourdissant » concernant l’élection des violateurs des droits de l’homme au CDH de l’ONU

Nouveau rapport: La Chine, Cuba, la Russie, l’Arabie saoudite, l’Égypte, l’Irak, le Rwanda, et la Malaisie, candidats au Conseil des Droits de l’Homme, ne sont « pas admissibles »; le Guatemala, l’Afrique du Sud, et la Tunisie sont « discutables »

« Il en va de la crédibilité du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU » selon UN Watch

neuer-at-press-conf

UN Watch et HRF présentent le rapport exhortant les démocraties à s’opposer aux dictateurs, au Parlement canadien, le 5 octobre 2016.

GENÈVE, le 27 octobre 2016 — Alors que l’ONU s’apprête à élire 14 nations au Conseil des Droits de l’Homme, UN Watch exhorte l’ambassadrice américaine Samantha Power et ses alliés du Royaume-Uni, de France, d’Allemagne, et d’ailleurs dans l’Union européenne, à mettre un terme à leur « silence assourdissant » concernant les candidatures de pays non démocratiques, malgré les appels à répétition tout au long du mois dernier pour leur faire prendre la parole.

Un rapport de 21 pages préparé par plusieurs ONG a été publié par UN Watch, Human Rights Foundation, et le Raoul Wallenberg Center for Human Rights. Ce rapport a mis à jour le fait que la Chine, Cuba, la Russie, l’Arabie saoudite, l’Égypte, l’Irak, la Malaisie, et le Rwanda ne sont « pas admissibles » selon les critères d’adhésion propres à l’ONU.

Les qualifications du Guatemala, de l’Afrique du Sud, et de la Tunisie ont été jugées « discutables » du fait de leurs archives problématiques en termes de droits de l’homme ou de vote.

« Malheureusement, tout tend à montrer que l’ONU méprisera ses propres règles et principes en élisant la Chine, Cuba, la Russie, et l’Arabie saoudite, même s’ils violent systématiquement les droits de l’homme de leurs propres citoyens » a déclaré le directeur exécutif de UN Watch Hillel Neuer, « et votent constamment de travers à chaque initiative de l’ONU destinée à protéger les droits de l’homme des autres. »

« Que l’ONU élise l’Arabie saoudite au poste d’arbitre mondial des droits de l’homme revient à choisir un pyromane pour diriger la brigade des sapeurs-pompiers » a déclaré Neuer.

UN Watch propose deux réformes majeures pour le système électoral:

  1. « Si nos propres démocraties continuent de mépriser les critères d’élections en votant pour des violateurs », dit Neuer, « pourquoi ne pas renoncer complètement aux élections, et permettre à chaque pays de devenir membre, comme il en est aujourd’hui du comité des droits de l’homme de l’Assemblée Générale. Au moins de cette façon les ambassadeurs saoudiens à travers le monde ne pourront plus se servir de leur élection au Conseil des Droits de l’Homme comme bouclier de légitimité internationale pour couvrir les abus de leur régime. »
  2. « Le trafic de votes prospère sous le sombre système de bulletins secret et archaïque propre à l’ONU. Il faut rendre les élections publiques, comme c’est le cas avec tous les autres votes de l’ONU: la lumière demeure le meilleur des antidotes. »

Cette année, UN Watch a dirigé la campagne avec une coalition d’ONG, s’opposant à la réélection de l’Arabie saoudite, de la Russie, de la Chine, et de Cuba, de même qu’aux nouvelles candidatures de l’Égypte, de l’Irak, de la Malaisie, et du Rwanda, par le biais de lobbying auprès des gouvernements, de pétitions en ligne, d’événements parlementaires très médiatisés, de conférences de presse de l’ONU, de conférences universitaires, de vidéos YouTube, de tribunes dans le Washington Post et dans d’autres journaux prestigieux.

« Malheureusement, ni les États-Unis, ni l’Union européenne, n’a soufflé mot au sujet des candidatures hypocrites qui ne font que saper la crédibilité et l’efficacité du système des droits de l’homme des Nations Unies. En fermant les yeux sur le fait que les violateurs des droits de l’homme peuvent facilement rejoindre et saboter le conseil, les démocraties de première ligne se rendent complices du déclin moral de l’organisation internationale. » a déclaré Neuer.

« Cela reviendrait à insulter leurs prisonniers politiques et tant d’autres victimes, et à renoncer à la cause globale des droits de l’homme que de laisser d’immondes violateurs agir comme des champions et des arbitres mondiaux des droits de l’homme. Lorsque l’organe des droits de l’homme le plus influent ressemble à l’histoire du renard qui garde le poulailler, toutes les victimes à travers le monde souffrent. » a déclaré Neuer.

Cliquez ici pour le PDF du rapport complet. 

*********************

Sources clés

Ci-dessous des sources clés pour les journalistes et activistes:

Rapport sur les candidats

Cliquez ici pour l’analyse des candidats qui devraient être exclus, selon le rapport établi par UN Watch, Human Rights Foundation, et le Raoul Wallenberg Centre for Human Rights.

Promesses électorales absurdes de la part des dictatures

Des dictatures ont publié et soumis à l’ONU des déclarations absurdes concernant leurs archives des droits de l’homme, lesquelles ont été analysées et exposées par UN Watch

Citations de dissidents et activistes

Cliquez ici pour les meilleurs commentaires sur les élections par les plus grands dissidents et défenseurs des droits de l’homme.

Pétitions en ligne

Vidéos promotionnelles

Témoignages de victimes et conférences de presse

Cliquez ici pour les vidéos YouTube contenant les témoignages de victimes, les conférences de presse d’ONG s’opposant à l’élection de violateurs des droits de l’homme au CDH 2017-2019.

Tribunes

Cliquez ici pour la tribune de Yang Jianli dans le Washington Post, un dissident chinois et membre du comité consultatif de UN Watch s’opposant à la réélection de la Chine.

Publications récentes sur le blog

Cliquez ici pour plus de publications récentes par UN Watch sur les différents aspects des élections au Conseil des Droits de l’Homme 2016.

Photos

Cliquez ici pour des photos haute résolution des événements UN Watch organisés avec Human Rights Foundation et autres.

Author

unwatch

Related Posts