1. Obsession anti-israélienne: Entre 2009 et 2014, l’UNESCO a adopté 46 résolutions contre Israël; 1 sur la Syrie; et aucun sur l’Iran, le Soudan, la Corée du Nord, ou n’importe quel autre pays dans le monde. Trahissant sa mission de protection du patrimoine mondial et de la culture, l’UNESCO nie à plusieurs reprises l’héritage et la culture juive ancienne des villes saintes de Jérusalem et d’Hébron, déclarées cette année comme site du patrimoine mondial de la “Palestine”.

2. Élue Assad au Comité des droits de l’homme de la Syrie: En 2011, l’UNESCO a élu le régime syrien d’Assad à son comité des droits de l’homme. Lorsque UN Watch a dénoncé l’indignation et lancé une campagne de protestation, les États-Unis et le Royaume-Uni ont été embarrassés et ont tenté de retirer la Syrie – mais n’ont pas obtenu suffisamment de voix pour le faire.

3. Glorifie la violence: En 2013, l’UNESCO a inscrit «La vie et les œuvres d’Ernesto Che Guevara» dans son «Registre Mémoire du monde», bien que Che Guevara ait dirigé les premiers pelotons d’exécution de la révolution cubaine et fondé le camp de travail cubain “Un système qui sera utilisé plus tard pour incarcérer les homosexuels, les dissidents et les victimes du sida. Le représentant du président Obama a exigé que le programme de l’UNESCO ne “ne soit pas utilisé comme un outil pour glorifier ou légitimer la violence”. Son objection a été ignorée.

4. Nomme des prix pour les dictateurs: L’UNESCO a créé un prix de 3 millions de dollars en 2008 nommé et financé par le président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, le dictateur brutal et corrompu de la Guinée équatoriale. Sa radio d’Etat a annoncé qu’Obiang “peut décider de tuer” sans que personne ne l’appelle parce qu’il est en “contact permanent” avec Dieu, “qui lui donne cette force”. En outre, l’UNESCO a créé un prix de l’éducation au nom et parrainé par le despote de Bahreïn – le «Prix Roi Hamad Bin Isa Al-Khalifa».

5. “Journée mondiale de la philosophie” à Téhéran: Dans une allocution prononcée en 2010, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a parlé des efforts déployés pendant deux ans pour organiser une “Journée de la philosophie” à Téhéran. Absurdement, Bokova a déclaré: “J’espère que ce sera une opportunité majeure pour des débats intellectuels libres autour des sujets.” Finalement, l’UNESCO a été forcée d’annuler l’événement.

Source: www.unwatch.org/israel-pulls-unesco/

Author

unwatch

Related Posts