Sans même essayer de paraître impartial, c’est avec un foulard du drapeau palestinien autour du cou que le président de l’Assemblée Générale de l’ONU Peter Thomson s’est adressé à la foule à l’occasion de « la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien » de l’ONU.

Genève, le 21 décembre 2016 – Alors que l’Assemblée Générale de l’ONU s’apprête à adopter, ce jour, une résolution accusant Israël de nuire aux Palestiniens avec « l’exploitation des ressources naturelles », « la vaste destruction du terrain agricole » et « la destruction généralisée », faisant partie des 20 résolutions anti-Israël adoptées lors de la session annuelle qui s’achève cette semaine, UN Watch publie une liste du « Top 10 des actions anti-Israël les plus monstrueuses de l’ONU en 2016 ».


Top 10 des actions anti-Israël de l’ONU les plus folles de 2016

  1. Le Secrétaire Général de l’ONU Ban Ki-moon a pointé du doigt Israël à l’occasion d’une critique sans précédent dans une tribune du New York Times, faisant écho à un discours du Conseil de Sécurité dans lequel il justifiait la terreur palestinienne contre les civils israéliens en déclarant qu’il participe de « la nature humaine que de réagir à l’occupation. »
  1. La commission de la condition des femmes de l’ONU a condamné Israël, faisant du pays le seul violateur des droits des femmes au monde, et ignorant ainsi les vrais violateurs des droits des femmes comme l’Iran, l’Arabie saoudite, le Pakistan, et de nombreux autres pays.
  1. A l’occasion d’une nouvelle proposition suggérée par les Palestiniens pour utiliser l’ONU pour lancer une campagne BDS globale, le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU a voté en faveur de la création d’une liste noire spécialement pour les entreprises faisant des affaires avec des communautés résidentielles israéliennes malgré la Ligne Verte de 1949, notamment le Quartier Juif de Jérusalem.
  1. Le professeur de droit canadien Michael Lynk a été nommé au poste d’enquêteur « impartial » de l’ONU sur les supposées violations des droits de l’homme commises par Israël, même si sa candidature n’a pas servi à révéler son long bilan de lobbying anti Israël, ou son adhésion dans les comités de trois organisations pro-palestiniennes, notamment Friends of Sabeel et le National Council on Canada-Arab Relations.
  1. L’Organisation mondiale de la santé de l’ONU (OMS) a désigné Israël comme seul violateur au monde de « la santé mentale, physique, et environnementale. »
  1. L’Organisation internationale du travail de l’ONU (OIT) a effectivement désigné Israël comme seul violateur au monde du droit du travail, à travers la production et le débat d’un rapport massif, auquel aucun autre pays n’est soumis, sur « la situation des travailleurs dans les territoires arabes occupés, notamment le Golan syrien occupé. » En attendant, personne n’a abordé la détresse des Syriens souffrant en Syrie.
  1. Lorsque les Palestiniens frappent leurs femmes, c’est la faute d’Israël, a avancé l’experte à l’ONU Dubravka Simonovic, dans un commentaire résumant sa visite dans les territoires palestiniens en septembre.
  1. Comme d’habitude à l’occasion de sa calomnie annuelle à l’encontre de l’État Juif, l’Assemblée Générale de l’ONU vient juste d’adopter 20 résolutions unilatérales contre Israël, et seulement 4 sur le reste du monde.
  1. Sans même essayer de paraître impartial, c’est avec un foulard du drapeau palestinien autour du cou que le président de l’Assemblée Générale de l’ONU Peter Thomson s’est adressé à la foule à l’occasion de « la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien » de l’ONU.
  1. L’UNESCO a contredit son mandat portant sur la protection de l’héritage mondiale en adoptant une résolution employant exclusivement des termes islamiques pour se référer au Mont du Temple de Jérusalem, le lieu le plus saint dans le judaïsme, niant ainsi des milliers d’années d’héritage, de religion, et de culture juifs et chrétiens.

Author

unwatch

Related Posts