flags[1]

Créée en 1993, United Nations Watch est une Organisation Non-Gouvernementale (ONG) dont le mandat est d’assurer que l’ONU respecte sa propre Charte et que les Droits de l’Homme soient accessibles à tous.

Située à Genève, UN Watch dispose du statut consultatif auprès du Conseil Economique et Social des Nations Unies. Ainsi l’organisation participe-t-elle activement aux travaux de l’instance internationale dans le domaine des droits de l’Homme.UN Watch soutient fermement la réforme de l’ONU, intervient régulièrement devant différents organes onusiens, tel que les Conseil des Droits de l’Homme (CDE) et témoigne également au nom de larges coalitions d’ONG. UN Watch s’érige en porte-parole des victimes à travers le monde, défendant les droits des femmes, prônant la liberté d’expression et de religion et luttant ardemment contre le racisme et l’antisémitisme.

UN Watch croit en la mission que les Nations Unies se sont fixées au nom de la communauté internationale de « préserver les générations suivantes du fléau de la guerre » et d’assurer l’avenir d’un monde plus juste. Nous estimons que l’ONU, malgré ses imperfections, reste un outil indispensable pour réunir les différentes nations et cultures. UN Watch est pleinement consciente du fait que les Etats membres exigent bien souvent de l’ONU qu’elle accomplisse des mandats et des tâches qui ne sont pas réalisables, du moins pas avec les moyens dont l’Organisation dispose. Alors qu’il serait irréaliste d’ignorer les faiblesses des Nations Unies, nous défendons l’idée selon laquelle l’ONU doit s’appuyer sur ses forces et utiliser ses ressources – bien que limitées – de manière efficace.

UN Watch prône avant tout une juste application des principes de la Charte des Nations Unies. Nos domaines d’intérêt comprennent, entre autres, la réforme de l’ONU, les relations entre l’ONU et la société civile, et le traitement égal et juste des Etats au sein de l’ONU.

De plus, UN Watch estime que l’attention disproportionnée dont Israël fait l’objet à l’ONU et le traitement déséquilibré qui prévaut au sein de l’instance internationale illustrent la manière avec laquelle le procès équitable, l’égalité de traitement et autres principes clefs de la Charte des Nations Unies sont souvent ignorés ou appliqués de manière sélective.

Présidé par M. l’ambassadeur Alfred H. Moses, ancien Ambassadeur des Etats-Unis en Roumanie et Emissaire présidentiel pour le conflit chypriote, UN Watch est administrée par un Bureau international dont font partie : l’Honorable Per Ahlmark (co-président européen), ancien vice Premier Ministre de la Suède ; l’Honorable Professeur Irwin Cotler, avocat international des Droits de l’Homme et ancien Ministre canadien de la justice ; David A. Harris (co-président), Directeur exécutif de l’American Jewish Committee ; et Ruth Wedgwood, Professeur de droit international et de diplomatie à l’Université Johns Hopkins aux Etats-Unis.

Pour en savoir plus: